Sauter la navigation
 

Monde macroscopique

Hautes plaines

Jupe Agrandissez

Pour parvenir à la région des hauts plateaux, par exemple dans le centre de l’Amérique du Sud et au Tibet, il faut gravir des sommets difficiles d’accès qui ajoutent à l’isolement de leurs habitants. Bien que très différentes les unes des autres, les peuplades qu’abritent depuis longtemps ces régions éloignées ont en commun une autonomie née de l’instinct de survie dans des conditions extrêmes.

À propos de cet objet

Nom de l'objet : Jupe (aksu)
Lieu de création: Potolo, Chuquisaca, Bolivie
Peuple : Jalq’a
Date de création : De 1987 à 1999
Dimensions : 63 cm sur 43,5
Matériaux & Techniques : Laine, effet chaîne, chaîne supplémentaire
Source : Don de Declan Hill
Numéro au catalogue : T00.14.2a

Chez les Jalq’as, les femmes portent des jupes tissées comme cet aksu, qu’elles nouent devant, derrière ou sur un côté, par-dessus une autre jupe. On reconnaît l’aksu à ses motifs figuratifs sombres où entrent en scène des créatures mythiques, les khurus. La présence de l’étiquette ASUR indique sa provenance de la coopérative du même nom.

Autres images

Dos

Dos

Transversalement

Transversalement

Nota : Cliquez sur la vignette pour faire apparaître une image à haute résolution.

Autres perspectives

Gros plan

Gros plan

Nota : Cliquez sur la vignette pour faire apparaître une image à haute résolution.

Vue Touchpoint

Pour voir ce contenu, vous devez permettre Javascript et avoir Flash Player 9.

Nota : La version 9 ou une version plus avancée de Flash Player est requise.

Instantané

Les hautes terres

L’altiplano, ou « haute plaine » en français, se trouve au cœur de l’Amérique du Sud, où les Andes sont les plus étalées. Il s’agit du plus vaste plateau en altitude, outre les hautes terres du Tibet. La vie n’y est pas de tout repos en raison de l’aridité et des températures extrêmes, mais certains y ont pourtant élu domicile. Des peuples autochtones, comme les Jalq’as, utilisent des métiers à bras depuis des millénaires pour tisser le poil de lama et d’autres camélidés errants afin de fabriquer des vêtements chauds et résistants. Ceux-ci ne conviendraient nullement dans la chaude et humide forêt pluviale amazonienne à l’est de l’altiplano.

L'altiplano, ou haute plaine, en Bolivie

Les hautes terres

Titre : L'altiplano, ou haute plaine, en Bolivie
Source : Image offerte par Phil Marion

Nota : Cliquez sur la vignette pour faire apparaître une image à haute résolution.

Diaporama

ASUR

La fondation ASUR (antropólogos del surandino ou anthropologues du Sud andin), basée dans les Andes du sud de la Bolivie, met en œuvre des projets de tissage auprès de familles paysannes autochtones. Son succès, par exemple dans le cadre du programme textile Jalq’a-Tarabuco, réside dans sa capacité de générer des revenus tout en stimulant la créativité esthétique. Tous les textiles étiquetés « ASUR » sont vendus à la boutique du Musée textile ethnographique de Sucre, en Bolivie. Soixante pour cent du produit des ventes d’une pièce est remis à la tisserande elle-même, alors que le reste couvre les taxes, l’achat des matières premières et d’autres frais. Un petit montant est également alloué à la formation en artisanat traditionnel de jeunes tisserandes.

Gros plan

ASUR

Titre : Gros plan

Femmes au musée d'art textile de Sucre, en Bolivie

ASUR

Titre : Femmes au musée d'art textile de Sucre, en Bolivie
Source : Image offerte par Ana Isabel Ramos

Nota : Cliquez sur la vignette pour faire apparaître une image à haute résolution.

Bande sonore

Les khurus

Écoutez Roxane Shaughnessy, conservatrice du TMC, au sujet des khurus sur cet aksu. Voyez l'image avec un contraste élevé pour distinguer plus clairement les khurus.

Credit: Bande sonore produite par le TMC

Pour voir ce contenu, vous devez permettre Javascript et avoir Flash Player 9.

Image reliée

Les Khurus

Les khurus

Titre : Les Khurus

Nota : Cliquez sur la vignette pour faire apparaître une image à haute résolution.

Transcription

Comme en témoignent leurs aksus, les Jalq’as sont fascinés par l’ukhu pacha, lieu sacré où se confondent le jour et la nuit dans le noyau de la terre. Au début du siècle dernier, les aksus présentaient des zones tissées et ornées que séparaient de solides bandes colorées. La tendance accrue à utiliser toute la surface pour les motifs, apparue ces dernières années, a permis la manifestation d’idées inouïes au niveau du design, comme le concept du chaos pour combler le vide et celui du désordre, qui nous plonge dans un espace asymétrique marqué par l’absence de points de référence. Notons aussi l’orientation confuse des figures, exposées dans n’importe quel sens, vers le haut, le bas et les côtés, sans l’influence d’un horizon. Les Jalqu’as choisissent des motifs obscurs, qui semblent inaccessibles à la lumière, pour représenter un monde gouverné par le supay – la déité qui les inspire. Comme dans d’autres aksus semblables, la surface est peuplée de créatures étranges, les khurus, d’espèce et de sexe indéfinis. Souvent en état de grossesse, les khurus affichent une progéniture complètement différente d’eux. Le tissage particulier de l’aksu exprime et contient les paysages inquiétants dans lesquels khurus évoluent.

Lien avec la collection

Nota : Les liens s'ouvriront dans d'autres fenêtres du navigateur.

Tablier pour jupe

Tablier pour jupe

ID*: T94.0945

Métier à bras

Métier à bras

ID*: T00.14.1

Sac à feuilles de coca

Sac à feuilles de coca

ID*: T83.0244