explorez

Les hautes terres andines - Paysages physiques - Terrain

Une mère alpaga

À la frontière du Pérou, les Andes font 96 Km de largeur mais cette distance s'élargit progressivement; vers le sud, près du lac Titicaca, la largeur est de 330km. La chaîne occidentale s'appelle la Cordillère Noire et sa contrepartie orientale - plus élevée - s'appelle la Cordillère Blanche. Cette dernière se caractérise par des sommets couronnés de neige dont le plus élevé est le mont Huascaran, ayant une altitude de 6768m. Au sud, les deux chaînes se divisent pour former l'altiplano, c'est-à-dire les hautes plaines, qui font 800km de longueur. Entre le Pérou et la Bolivie se trouve le lac Titicaca qui est la masse d'eau la plus élevée au monde. À gauche, une mère alpaga protège son « cria » (petit) endormi au centre de l'altiplano.

 

La partie sud de la Rivière Urubamba

De nombreuses rivières traversent les hautes terres. La majorité des colonies s'établissaient dans les hautes vallées montagneuses que l'on cultive toujours aujourd'hui. Grâce à l'irrigation et à l'agriculture en terrasses, les fonds et les versants des vallées étaient aussi cultivés. Plus haut sur les plateaux, appelés punas, les gens habitent à des altitudes de 4572 m, parfois même encore plus haut, et les troupeaux de lamas et d'alpagas broutent dans les pâturages.

Image: La partie sud de la Rivière Urubamba, nommée à cet endroit la Vilcanota, vue des ruines incas de Pisac. Cette section de l'Urubamba, dont la longueur est de 725km traverse une région au sud des Andes, colonisée, à forte densité, par des fermiers indigènes.

Une montagne

Le paysage des hautes terres est un monde de contrastes où se trouvent des hautes plaines onduleuses, des sommets couronnés de neige ainsi que des vallées fertiles. Il s'agit d'un environnement difficile à dompter pour y vivre confortablement. La saison pluvieuse a lieu de décembre à mars, mais la région reçoit d'autres précipitations en avril et en mai quand la neige commence à fondre sur les versants les plus élevés.

Un torrent d'eau

Un manque de pluie peut compromettre la culture des champs, tandis qu'un excès de précipitations peut causer des glissements de terrains qui risquent d'enterrer un village entier. Ainsi, même s'il y avait des régions très fertiles, les peuples devaient vivre dans des régions où la terre était moins riche.

Image: À une altitude d'environ 4500m, un torrent d'eau déferle d'une élévation plus haute encore où la neige a commencé à fondre.

Retour au haut de la page