explorez

Désert côtier - Paysages physiques - Terrain

Dunes de sable

La région côtière des Andes méridionales se compose de plaines sèches et arides et de dunes de sable, et dans les régions plus élevées on trouve des contreforts arides, sculptés par l'érosion. Ces basses terres étroites ont peu de précipitation mais sont traversées par une cinquantaine de rivières qui amènent l'eau de pluie depuis les Andes orientales. Plusieurs de ces rivières se tarissent pendant une partie de l'année, mais ces vallées fluviales ont tout de même été le berceau de quelques grandes civilisations andines car leurs populations s'épanouissaient grâce au système d'irrigation agricole.

Les anciennes pyramides de la Vallée Moche

L'aridité de la côte est causée par un courant d'air froid, nommé Humboldt, qui provient de la côte de l'Antarctique. Ce courant refroidit les vents du sud-ouest qui soufflent le long de la côte. Quand l'air froid traverse la plaine côtière, il se réchauffe, en maintenant son humidité interne, ce qui empêche la pluie de tomber. Quand ce courant d'air atteint le versant occidental des Andes, il se refroidit de nouveau, et l'humidité se manifeste sous forme de nuages. Pendant l'hiver (de juin à octobre), les nuages sont coincés sous une couche d'air chaud, ce qui produit de la brume et un brouillard qui enveloppe la côte (garua). La plaine désertique demeure donc aride et fraîche même si l'air y est humide.

Un cactus

Cette plaine désertique consiste de dunes de sable presque stériles à l'exception de quelques arbustes clairsemés et à quelques endroits, de massifs de prosopis. Des cactus impressionnants poussent sur la partie inférieure du versant occidental. La tillandsia, une bromélie qui extrait l'humidité de l'air (et non de la terre) pousse à certains endroits. Les cultures agricoles se développent bien dans les vallées fluviales où on pratique l'irrigation. De décembre à mars, dans les hautes terres, la saison des pluies grossit les rivières; seuls les fleuves ayant leur source dans les Andes ne tarissent jamais.

Une frise décorative

Au sein de cette niche géographique étroite, les peuples anciens ont exploité les ressources terrestres et maritimes en développant l'irrigation agricole dans les vallées fluviales. Vers 1200 Apr. J.-C., les canaux d'irrigation avaient transformé des plaines désertiques en oasis, pouvant nourrir des populations importantes. L'ancienne cité de Chan Chan (ca. 900 - 1400 Apr. J.-C.), était dotée de jardins en contrebas, le long des rives, où l'on cultivait du maïs et des arbres fruitiers.

blanc

Image : Une frise décorative, embellie de motifs de poissons et d'oiseaux marins, orne un des murs de l'ancienne cité de Chan Chan. Le paysage aride grouillait de vie durant les temps anciens grâce au travail de groupes comme les Chimú et leur prédécesseurs. Ils pêchaient, et ils ont réussi à cultiver des produits agricoles dans le désert grâce aux systèmes de canaux élaborés qui amenaient l'eau fraîche des rivières des montagnes jusqu'au désert.

Retour au haut de la page