explorez

Les basses terres de la jungle - Paysages physiques - Flore et faune

Des arbres

Les basses terres mayas regorgent de milliers d'espèces de fleurs, de plantes, d'arbres, de tubercules et d'autres végétaux utiles à la survie humaine. Par exemple, dans les régions jouissant de températures et de niveaux de précipitation plus élevés, des fleurs comme les orchidées et les lianes (ou vignes) poussent en abondance. En revanche, les basses terres sont riches en plantes comestibles comme les figues, les citrouilles, les sapotilles, les papayes, d'autres fruits et de vanille. Les Mayas ont cultivé de nombreuses plantes d'usage courant et ils se sont servis des arbres fournissant des aliments et des assaisonnements comme les avocats, le ramon, le piment de la Jamaïque et les arbres à pain.

l'Arbre des Banians

Dans un environnement tropical, des abris bien construits sont essentiels pour se protéger de la chaleur extrême et des nombreux orages qui s'abattent sur la région pendant l'hiver. Plusieurs espèces de palmiers, tels « escoba » et « cohune » fournissent, encore aujourd'hui, des matériaux de construction.
Le territoire de la jungle recouvre une grande partie de l'aire centrale et des basses terres septentrionales de la Méso-Amérique. Des plantes uniques se sont adaptées à cet environnement et poussent rapidement et à l'exclusion des autres plantes (ex. l'arbre des Banians). Les écosystèmes de la jungle comprennent une variété incroyable d'espèces animales et végétales qui ne peuvent être trouvées dans d'autres environnements.

La jungle

L'environnement de la jungle est dense et difficile à parcourir à pied. Comme dans les temps anciens les routes, les sentiers et même les sites archéologiques doivent être constamment entretenus pour maintenir l'accès aux anciens sites à travers la jungle dense.
Le tertre que vous voyez au centre de l'image est en fait une ancienne structure maya de Lamanai, au Belize. Il y a plusieurs siècles, la structure et la forêt qui l'enveloppe maintenant, auraient fait partie d'une place bien entretenue qui aurait compris plusieurs autres structures plâtrées de chaux. On a excavé ces structures et déblayé le terrain il y a environ 20 ans; vous voyez donc à quel rythme la jungle reconquiert la terre.

Vase en forme de plat allongé

Le gibier était abondant dans les basses terres; on y trouvait deux espèces de cochons, des tapirs, des armadilles, des agoutis, des blaireaux et des cerfs de Virginie. Même si on apprivoisait les chiens, on les mangeait aussi, et le paca (ou gibnit) qui est un gros rongeur comestible était, et demeure, un plat de choix. On chassait les cailles, les hoccos, les chachalacas et les dindes. Les plumes très prisées du quetzal ne se trouvent que dans les forêts tropicales des hautes terres. Les jaguars, les ocelots et les jaguarondis étaient prisés pour leur fourrure. Le singe hurleur n'existe que dans les jungles de l'Amérique centrale. Dans les temps anciens, ce singe était un symbole important (avec les singes-araignées) qui représentait plusieurs dieux figurant dans les légendes anciennes.

En apprendre davantage sur cet objet
Retour au haut de la page