explorez

Les basses terres de la jungle - Paysages physiques - Ressources

La méthode d'agriculture par laquelle on préparait les champs en abattant et en brûlant la végétation

On situe l'établissement des premières colonies dans les basses terres aux environs de 1200 à 800 Av. J. - C. De petits groupes de chasseurs et de cueilleurs nomades ont choisi de vivre une vie plus sédentaire, en commençant à cultiver la terre et à domestiquer les animaux. On à longtemps cru que ces peuples anciens habitant les tropiques ne connaissent que la méthode d'agriculture par laquelle on préparait les champs en abattant et en brûlant la végétation.

La culture en terrasses

Nous savons aujourd'hui que ceci n'était pas le cas car les Mayas ont développé des systèmes hydrauliques très sophistiqués, comme la culture en terrasses et la canalisation. Ils ont transformé les marais en champs surélevés par le biais de l'assèchement, de l'élévation et de la fertilisation des champs, les rendant aptes à l'ensemencement et à la moisson continuels

Deux haches en chert

Des outils en pierre étaient utilisés pour cultiver le maïs, le cacao et d'autres cultures. La majorité des outils en pierre était taillé avec du chert pour en faire des haches et des marteaux utilisés pour planter, maintenir et moissonner les milpas (champs). On utilisait l'obsidienne, une pierre noire volcanique ressemblant au verre fumé pour en façonner des lames qui étaient plus tranchantes et plus précises que les instruments chirurgicaux modernes.
Les Mayas se servaient d'outils, comme ces deux haches en chert provenant du site de Tipu, pour cultiver la terre et pour moissonner les champs.

Un vase maya cylindrique

Les anciens peuples de Méso-Amérique récoltaient aussi le miel et le caoutchouc. Le caoutchouc avait plusieurs usages dont le plus important était la production des balles en caoutchouc utilisées pour le jeu de balle méso-américain. Le caoutchouc provenant des forêts tropicales était troqué partout en Méso-Amérique, comme d'autres denrées précieuses, telles le sel et le poisson frais, qui n'étaient pas disponibles dans toutes les régions.
Ce détail figurant sur un vase maya cylindrique représente un jouer de balle portant une tenue cérémonielle ou de parade, avant la partie. Le grand objet rond est la balle, qui est faite de caoutchouc.

En apprendre davantage sur cet objet
Un textile

L'industrie textile Méso-américaine s'est développée grâce au progrès réalisé dans la culture du coton dans les régions chaudes et basses et de la fibre de maguey dans les aires élevées. Les communautés ont entrepris le traitement, le filage et le tissage des fibres textiles tant pour le commerce que pour le tribut que réclamaient les dirigeants. Comme tous savaient comment tisser, le tissage était une activité culturelle. De grandes quantités de textiles franchissaient des distances impressionnantes grâce aux réseaux commerciaux et par le biais d'échange de cadeaux.

Un vaisseau

Image : La scène peinte sur ce vaisseau nous donne un aperçu de la façon dont les Mayas utilisaient les textiles, soit en tant que vêtement, comme en portent les deux figures assises, soit en tant qu'offrandes cérémonielles, comme illustré par les ballots de textiles présentés au seigneur assis.

Une grande assiette céramique

Contrairement aux cultures andines, le peuple méso-américain a connu la céramique avant de développer son industrie textile. Les premières traces de poterie en Méso-Amérique datent de l'an 2500 Av. J. - C. Pendant la période Classique (250 - 950 Apr. J. - C.), les cultures habitant les basses terres de la jungle avait commencé à produire des vaisseaux polychromes pour leurs offrandes funéraires et cérémonielles et même pour l'usage quotidien; ces objets étaient des moyens de communication durables sur lesquels il était possible d'enregistrer les événements historiques (au moyen d'images et de hiéroglyphes).

En apprendre davantage sur cet objet
Retour au haut de la page