explorez

Les basses terres de la jungle - Paysages culturels - Religion

Un prêtre maya

Durant l'époque classique, les Mayas ont investi d'énormes quantités de matériaux et de main-d'oeuvre dans les activités religieuses. Les dirigeants jouaient un rôle important dans les domaines administratifs et spirituels de cette société. Comme l'architecture était considérée comme un outil de communication et un moyen de bâtir des lieux pour les cérémonies, on a érigé des temples et des palais grandioses. Les chefs dynastiques se servaient de leur « divinité » et de leur pouvoir militaire pour contrôler les populations sur lesquelles ils régnaient et pour en influencer d'autres.
Dans cette reconstruction, un prêtre maya paré d'un habillement resplendissant, offre des prières et du copal (l'encens) au paradis.

Un terrain de jeu de balle

Lors du jeu de balle et des séances dramatiques rituelles, les thèmes cosmologiques communs étaient représentés. L'ingestion de diverses substances hallucinogènes rehaussait parfois la performance. Le peuple communiquait avec ses dieux de plusieurs manières, dont la saignée rituelle, les hommages, la vénération de lieux sacrés et parfois même le sacrifice humain.

Un vase

Image : La scène peinte sur ce vase représente un devin. De sa main droite, il tient un miroir qu'il aurait vraisemblablement utilisé pour pouvoir regarder dans le monde des esprits. Pour les Mayas, ce monde métaphysique était aussi réel que le monde physique. Les devins et les chamans ingéraient souvent des substances hallucinogènes naturelles pour transcender le monde physique; nous savons aujourd'hui que les sensations stimulées par ces substances demeurent au niveau des sens. Avec l'aide du miroir, qui aurait peut-être été fait d'obsidienne polie, le devin pouvait obtenir des conseils pour guider ses disciples dans le monde humain.

Dieu du Soleil maya K'inich Ajaw

Les déités faisant partie du panthéon maya étaient dotées de pouvoirs individuels auxquels on accordait plus ou moins de respect selon l'occasion ou les besoins particuliers d'une communauté. La majorité des Mayas vénérait les dieux liés aux récoltes et aux désastres. Des divinités comme K'inich Ajaw (dieu du Soleil) et Chaac (dieu de la Pluie) contrôlaient le soleil et les pluies, si nécessaires à la vie agricole qui nourrissait les grandes cités mayas.

Dieu du Soleil maya K'inich Ajaw

Ces dieux pouvaient causer des sécheresses, créant la famine, ainsi que des orages et des inondations dévastateurs. La vénération de ces divinités par les Mayas démontre la relation des humains avec l'environnement.

Image: Dieu du Soleil maya K'inich Ajaw.

Retour au haut de la page