LES OBJETS PAR EUX-MÊMES

Chimú

Un grand pagne
  • Les représentations des créatures mythiques au Chimú étaient généralement de plein visage ce qui permettait à la créature mythique dépeinte sur cette tapisserie de montrer ses longs membres serpentiformes qui aboutissent en tête d'animal lunaire. Les projections issues de la tête de l'animal représentent vraisemblablement les disques d'oreille souvent trouvés parmi les artefacts de Chimú et de la côte nord de cette région. Ces accessoires d'oreille ainsi que le couvre-chef en forme de croissant sont des aspects de tenue humaine qui sont juxtaposés aux membres et aux dents d'animaux.

En apprendre davantage sur cet objet

Un vase portrait moulé en poterie noire

Qui

Aucune culture distincte n'a marqué la région des Andes vers la fin de la période moyenne (1000-1476 Apr. J.-C.). C'est à cette époque que s'est développé le royaume côtier de Chimú qui se caractérise par un grand raffinement dans les domaines de l'administration, de l'art et de l'architecture - phénomènes qui ont plus ou moins continué même une fois que le peuple Chimú ait été subjugué par les Incas en 1476 Apr. J.-C.

En apprendre davantage sur cet objet
Un vase portrait moulé en poterie noire

Dispersés largement par les Incas, les objets en céramique de Chimú ont été retrouvés tout au long de la région côtière du Pérou jusqu'en Équateur. Ce vaisseau à bec en poterie noire fumée démontre l'importance de la relation avec la mer comme l'objet est en forme de pastenague avec un motif de canards le long du bec. La céramique de Chimú consistait traditionnellement de poterie noire moulée souvent décorée de motifs en relief représentant des oiseaux, des poissons ou des mammifères.

Poterie noire

La poterie noire est ainsi désignée car l'argile est noircie par le biais de la cuisson et non par la peinture ou par l'engobe. Il s'agit d'un processus appelé « cuisson réductrice » où l'on réduit le niveau d'oxygène durant la cuisson ce qui amène le feu, toujours assoiffé d'oxygène, à en chercher ailleurs. Le feu se met donc à trouver l'oxygène dans les composés chimiques de la pièce d'argile. Une fois ce processus achevé, une grande transformation dans la composition chimique de l'argile s'ensuit, ce qui résulte en un changement de la couleur de l'argile cuite; dans le cas des pots de Chimú, l'argile rouge devient noire.

En apprendre davantage sur cet objet
Pagne

Quoi

Nous savons qu'à cette époque le peuple Chimú faisaient de grands pagnes dans le style exhibé ci-dessus. Cet article représente l'un des deux pans du rabat antérieur d'un pagne.

En examinant le dernier rang d'oiseaux en marche sur cette tapisserie, il devient évident que cette bande de tissu y fut cousue (peut-être par un collectionneur ou par un négociant en art) car les motifs et la position des oiseaux de la bande inférieure sont différents de ceux du haut.

Vue détaillée d'un grand pagne

L'examen approfondi de cette tapisserie nous permet de constater que la tête de l'animal lunaire se trouvant dans le coin gauche inférieur de l'objet ne s'apparie pas tout à fait aux autres, même si elle fut façonnée dans le même style et qu'elle possède la même structure. Avant que cet objet ne soit incorporé dans la collection du musée, des sections de l'autre pan - encore plus détérioré que celui-ci - étaient utilisées pour rapiécer ce pan afin de créer l'illusion d'un article textile plus complet. En outre, les parties sans motifs ainsi que les attaches furent jetées.

Carte

L'immense site de Chan Chan était la capitale du royaume Chimú. Comme il est situé sur le versant nord de la vallée de Moche - à seulement un kilomètre de l'océan pacifique - la prépondérance d'images marines figurant sur les tissus et céramiques de Chimú s'explique.

Image reliée au texte

Parmi le peuple Chimú il y avait des pêcheurs et des agriculteurs qui résidaient aux confins de Chan Chan. Ils dépendaient largement de la terre et de la mer pour assurer leur subsistance. Les autres habitants du Chimú, c'est-à-dire les nobles, les administrateurs, les artisans, les célébrants religieux et les ouvriers résidaient dans la capitale. L'architecture de Chan Chan démontre que la société Chimú consistait de plusieurs rangs, ce qui était reflété dans les lieux de résidence et d'enterrement des citoyens ainsi que dans la manière dont les riches et les pauvres étaient souvent séparés par des murs immenses de style adobe.

Chronologie

  •  

Autobiographie
Retour au haut de la page