Les objets par eux-mÊmes

Moche - Autobiographie

Un grand fragment de tapisserie

Forme

Comme les textiles de la région d'où je viens ne se sont pas bien conservés, les Moche, c'est-à-dire le peuple qui m'a créé, sont mieux connus pour leurs belles œuvres céramiques. Pourtant, les connaissances nécessaires à ma fabrication avaient été développées et transmises de tisserand à tisserand pendant une période beaucoup plus longue que les connaissances que se transmettaient les potiers.

J'ai été tissé entre 650 et 850 Apr. J.-C. par un artisan Moche qui m'a orné d'un motif Wari, car les Wari étaient la culture dominante de la région à cette époque. Même s'ils provenaient des hautes terres centrales, leur influence s'était répandue dans la région aujourd'hui appelée le Pérou.

Usage

Mes images reflètent la culture Wari, mais ma structure indique que j'ai été fabriqué sur la côte en utilisant des techniques propres aux Moche, qui étaient politiquement indépendants des Wari. Plusieurs des vêtements fabriqués dans les hautes terres Wari étaient entièrement faits de laine de camélidés, car ces animaux s'accommodaient bien de cette altitude. Dans mon cas, comme vous le voyez, ma base est entièrement faite de coton, une plante qui pousse mieux sur des terrains moins élevés comme ceux de la côte.

Même si les Moche utilisaient le coton qu'ils produisaient, ils importaient néanmoins d'énormes quantités de laine des hautes terres pour leur production textile. La laine peut être teinte de tons plus vifs et avec une plus grande variété de couleurs que le coton; le fil de laine devint une matière première essentielle pour toutes les traditions de tissage de l'ancien Pérou, malgré la distance qu'il fallait parcourir pour atteindre les troupeaux de camélidés.

Enterrement

Chez les Moche, les étoffes fines comme moi symbolisaient le prestige d'un rang social élevé. L'élite de la société portait des vêtements ouvragés avec beaucoup d'habileté, aux motifs détaillés et riches en couleur. Ces textiles furent éventuellement incorporés dans les cérémonies d'enterrement. Les textiles Moche décorés de plaquettes brillantes composées d'or et d'argent ou d'autres substances précieuses comme les plumes chatoyantes des oiseaux de la jungle, étaient encore plus impressionnants que moi.

Les Moche ont construit d'immenses huacas (pyramides) à l'aide de millions de briques adobes. La photo à gauche vous permet d'en voir un exemple: la « Huaca de la Luna » (Pyramide de la Lune). La plus grande de ces pyramides, la Pyramide du Soleil - « Huaca del Sol » - était le siège du gouvernement impérial des Moche et un lieu important pendant plusieurs siècles. Les souverains Moche étaient probablement enterrés dans cette énorme structure.

Redécouverte

Un développement récent m'a permis de retrouver les couleurs de ma jeunesse. Les anciens Moche utilisaient des colorants naturels dérivés de plantes, de minéraux et même d'insectes pour teindre leurs textiles. Au cours des siècles, leurs couleurs passent et changent en vieillissant. Comme vous pouvez le constater, mes fils teints rouge, jaune, noir et violet se sont assez bien conservés malgré le passage du temps, même si certaines parties sont plus décolorées que d'autres. Dans mon état original, j'avais beaucoup plus de fils bleus mais pour une raison quelconque, on dirait que les teintures et les mordants utilisés pour les fils bleus se sont dégradés plus que ceux utilisés pour les autres couleurs.

Maintenant, à l'aide d'une photo numérique, il est possible de restaurer une grande partie de ma couleur et de ma splendeur en imitant mes parties les mieux préservées. Vous pouvez ainsi constater que les Moche, tout comme les autres peuples andins habitant la côte, préféraient des couleurs vives et beaucoup de contrastes dans leurs textiles. Admirez donc mes doigts et mes dents multicolores!