LES OBJETS PAR EUX-MÊMES

Veracruz de la période classique

Figurine
  • La tenue et la coiffure très ornées de cette figurine provenant de la région de la côte du Golfe du Mexique indiquent son appartenance à l'élite. Ses cheveux sont retenus par des cordelettes de coton tissé qui sont reliées à une coiffure faite de papier amate (figuier mexicain) et de bâtonnets. Il se peut que les boucles d'oreille et le collier qu'elle porte soient faits de jade provenant des hautes terres du Guatemala. Ses accessoires, tout comme ses sandales de cuir, servent à renforcer son rang social élevé, car seule l'élite de Veracruz de ce temps avait le privilège de se chausser. Comme l'humidité est l'ennemi des fibres textiles, les spécimens méso-américains anciens sont très rares.

En apprendre davantage sur cet objet

Figure souriante

Qui

Les chercheurs font l'examen des stèles et des artefacts de céramique comme cette « Femme de Veracruz » et cette figure souriante afin de comprendre les techniques de tissage pré-hispaniques ainsi que les motifs des anciens vêtements.

En apprendre davantage sur cet objet
Vue détaillée d'un figure souriante

Le pagne et la coiffure de cette figure façonnée vers la fin de la période classique (500-950 Apr. J.-C.) fournissent aux chercheurs des exemples des vêtements portés durant les temps anciens. Le front aplati de cette figure souriante pourrait représenter la pratique de la déformation crânienne volontaire, ou il pourrait simplement refléter le style artistique de l'époque. Plusieurs des cultures des Amériques considéraient le front aplati comme un atout désirable et ils utilisaient une variété de techniques pour aplatir les crânes des bébés pendant qu'ils étaient encore malléables.

Huipil féminin

Quoi

Cette figurine porte un huipil - vêtement méso-américain traditionnel - qui recouvre à moitié sa jupe détaillée. Cette espèce de robe portefeuille nouée à la taille est composée de fibres soigneusement tissées pour s'harmoniser avec les motifs de sa mante. Les femmes andines du temps portaient une version du huipil et on retrouve même aujourd'hui des mantes de ce genre en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

En apprendre davantage sur cet objet
Vue détaillée d'un huipil féminin

Comme il est toujours le cas, les vêtements sont souvent des indicateurs de diversité ethnique quant au style, aux tissus et aux motifs qui y figurent. Le huipil décoratif vu dans cette photo est un exemple contemporain de ce vêtement fait entre 1945 et 1990.

Carte

La préhistoire de Veracruz comme celle de certaines autres cultures du Mexique central est loin d'être comprise à fond. Même si nous savons que le peuple Totonaque occupait l'aire centrale du golfe du Mexique à cette époque, l'identité des peuples qui ont habité cette région au Préclassique et au Classique récent demeure inconnue.

Image reliée au texte

Aux 14e et 15e siècles le peuple de Veracruz et celui qui habitait la côte lointaine du Mexique sont tombés sous le joug des Aztèques. Ces derniers arrivaient à contrôler la région en rehaussant leur profil militaire et en exigeant l'allégeance des cultures vaincues. Ceci dura jusqu'en 1521 quand l'arrivée des conquistadors espagnols interrompit irrévocablement la vie indigène de la région.

Chronologie

Autobiographie
Retour au haut de la page