Les objets par eux-mÊmes

Veracruz de la période classique - Autobiographie

Figurine

Forme

Les techniques céramiques utilisées pour façonner une statuette moulée comme moi se transmettaient de génération en génération, mais l'identité de mon créateur n'est pas connue. En fait, la poterie de ma région du globe manque souvent d'hiéroglyphe ou de signature ou d'autre marque de l'artisan. Il demeure évident que je suis le produit d'un vrai spécialiste car ça prend des années d'études et une connaissance supérieure des diverses sources et qualités d'argile ainsi que des techniques de cuisson, de séchage et d'enfournage pour fabriquer un aussi beau spécimen.

Usage

D'après mon costume impressionant (jupe et huipil) vous pouvez constater que je représente une femme de l'élite. J'ai peut-être été conçue à l'image de ma propriétaire ou pour commémorer une personne importante, voire même une déesse. En tant que statuette en céramique, je suis une bonne représentante de mes contemporains. Par surcroît je fournis aux chercheurs de l'information très utile au sujet des rôles que jouaient autrefois les hommes et les femmes.

Enterrement

Les détails de mes vêtements et de mes accessoires nous en disent long sur la tenue des anciens et il est fort probable que ma tenue ressemble à celle de la personne avec qui je fus enterrée. Même si j'ai eu la chance de rester intacte, ce n'est malheureusement pas le cas pour les textiles et les vêtements originaux faits de coton, de cuir ou d'autres matériels délicats. Les figurines comme moi demeurent donc les seuls exemples du travail des anciens tisserands et artisans si talentueux.

Redécouverte

Quand les Espagnols arrivèrent dans notre coin du monde, des chroniqueurs ont décrit les peuples et les lieux qu'ils ont rencontrés au cours de leurs expéditions. Leurs récits nous apprennent que les femmes méso-américaines teignaient les fibres textiles. Il est donc probable que mon huipil et ma jupe aient été peints dans le style des vêtements de l'époque. Faute d'information quant au lieu exact de ma redécouverte et aussi, dans quel état on m'a retrouvée, ma splendeur polychrome de jadis demeure inconnue tout comme l'identité de l'artisan qui m'a façonnée.