ressources

Guide Pédagogique - Les Jumeaux héroïques et les Seigneurs de la Mort

Illustration d'un dieu

Quelles sont les origines du monde? Chaque culture s'interroge là-dessus, mais le Popul Vuh nous fournit la réponse maya à cette question. Un manuscrit du Popul Vuh, datant du 16e siècle mais découvert autour de l'an 1850, nous apprend que le jeu de balle méso-américain symbolisait celui de la vie et de la mort, du destin et de la guerre. En fait, ce récit raconte la création du peuple maya quiché, provenant du Guatemala.

La première partie de la lêgende raconte comment le grand Créateur et Modeleur a créé le monde à partir d'une mer et d'un ciel originels. Le Créateur a créé la vie pour nourrir les dieux, car ils se nourrissent de prières. Aprês de nombreuses tentatives, les humains ont été considérés comme les chefs-d'oeuvre de la création, comme ils pouvaient parler (et prier) et parce qu'ils arrivaient à contrôler leur environnement.

La deuxième partie de la légende raconte les aventures des Jumeaux héroïques, Xbalanque (sh-bah-len-kay) et Hunahpu (hoon-ah-puu). Avant leur naissance, leur père, Hun Hunahpu (hoon hoon-ah-puu) et leur oncle avaient engendré le courroux des dieux du monde des ténèbres (Xibalba) (shi-ball-bah) en jouant sans cesse à leur jeu de balle, plutôt bruyamment. Les dieux et les démons les ont donc contraints à subir une série d'épreuves, l'une d'elle étant une partie de balle en enfer! Ils perdirent la partie, surtout à cause de la duplicité de l'équipe des dieux-démons puis, en tant que perdants, ils furent mis à mort.

La tête tranchée de Hun Hunahpu a néanmoins pu engendrer les Jumeaux héroïques qui ont, eux aussi, suscité la colère de Xibalba avec leur jeu de balle. Les dieux d'enfer leur ont lancé le même défi qu'à leur père, mais cette fois, les jumeaux se sont montrés plus malins que les dieux. Après une série de ruses, ils sont parvenus à tuer un des dieux et à vaincre les autres. Une fois l'honneur de leur père et de leur oncle restauré, ils sont devenus la lune et le soleil, afin de protéger et d'être adorés par leur peuple.

Un autre mythe de la création, issu du Yucatan, se retrouve dans les Livres du Chilam Balam (prêtre-jaguar, d'après la langue maya). Ces livres ont été créés tout de suite après la Conquête Espagnole en 1519-49. Ils ont été écris en utilisant les caractères latins, que les moines espagnols ont adaptés à la langue maya. Tout comme dans le Popul Vuh, le Serpent à Plumes donne naissance au monde, et les livres décrivent l'ordre cyclique des choses, y compris les cycles du temps et de la vie qui émergent de la mort, puis se terminent avec la mort.

Aux Andes, le dieu suprême des Incas, Viracocha, était à la fois le dieu des Orages et le dieu du Soleil, portant le soleil comme couronne. Vagabond et mendiant, il errait à travers le globe et versait des larmes en voyant la condition lamentable de ses créatures. Viracocha avait créé la terre, les étoiles et les êtres humains, mais comme cette première création lui déplaisait, il l'a détruite pour créer un monde meilleur. Viracocha est éventuellement disparu de l'autre cotê du Pacifique, pour ne jamais revenir.

Les terrains de jeu se retrouvent partout en Méso-Amérique et celui-ci se trouve au site maya de Copán au Honduras. Le jeu de balle a vraisemblablement eu ses origines pendant le premier millénaire Av. J.-C., peut-être dans la vallée de Mexico. Jamais dans cette région n'a-t-on considéré ce jeu comme un sport mais plutôt comme un moyen de prédire et de contrôler le futur.

Même si les règles variaient d'une région à l'autre, le jeu avait toujours lieu sur un terrain sacré. La plupart des joueurs étaient des nobles ou des guerriers fort estimés et bien entraînés. Dans certaines cultures méso-américaines les joueurs se consacraient entièrement au sport, tandis que dans d'autres cultures on forçait les prisonniers à y jouer. Certaines cultures sacrifiaient l'équipe perdante et chez d'autres, les biens des spectateurs servaient de prix pour l'équipe gagnante.

Activités et projets scolaires (les âges cibles sont en italique et ne sont qu'approximatifs)

1. 9 -14: Dessinez un joueur de balle méso-américain paré d'une variété de costumes et d'accessoires pareils à ceux du joueur de Nayarit et des figures ornant le vaisseau de cacao (chocolat). À côté de lui, dessinez un joueur de balle contemporain (baseball, basket, football ou volley, etc.). Comparez les deux joueurs en fonction de leur tenue et de leur équipement respectif, en tenant compte des critères suivants : style, usage, conditions physiques, signification culturelle.

2. 9 -14: Recherchez et comparez les mythes de la création d'autres cultures, comme celles de l'Europe, du Moyen Orient et de l'Inde.

3. 8 - 12: Essayez de jouer le jeu de balle méso-américain avec un ballon à volley ou une autre balle légère. Protégez vos hanches à l'aide de serviettes roulées et improvisez un but en marquant ses limites avec de la craie sur un mur de briques, ou collez du ruban adhésif sur les murs du gymnase.